À notre grand avantage, les solutions informatiques dédiées à la gestion des ressources humaines se multiplient sur le marché. Qu’ils visent à faciliter la gestion des dossiers des employés, effectuer la paie ou encore gérer le recrutement, ces logiciels constituent une belle occasion de sauver du temps et d’être beaucoup plus efficaces. Les ATS (Applicant Tracking System) gagnent notamment du terrain en permettant une centralisation du recrutement et un meilleur suivi des candidats.

Toutefois, il faut savoir utiliser ces outils à bon escient et établir une relation humaine avec les candidats, qui ne se résumera pas qu’à des échanges virtuels.

Petite histoire vécue

Afin de vous illustrer mon propos, voici une situation dont j’ai récemment été témoin.

J’entre dans une boutique de sport non sans remarquer l’offre d’emploi dans la fenêtre du commerce où il est indiqué de postuler en ligne sur le site « Carrière » de l’entreprise. Je fais mes achats, puis arrive à la caisse et surprend une conversation entre le gérant et un jeune homme venu porter son CV en main propre. Le gérant lui explique qu’il ne peut prendre son CV et l’invite à postuler sur leur site web, puisqu’ils viennent d’investir dans un nouveau système informatique. Le jeune homme, dynamique et plein d’entregent, lui demande s’il ne peut quand même pas lui laisser son CV comme il a pris la peine de se déplacer, ce à quoi le gérant rétorque qu’il ne peut pas, car c’est la nouvelle procédure. Le jeune homme sort du magasin, avec moi sur les talons, et dit à une personne qui l’attendait à l’extérieur qu’il irait porter son CV ailleurs.

Dans un marché de détail où la pénurie de main-d’œuvre sévit particulièrement, ce gérant a clairement manqué de jugement face à l’utilisation d’une technologie pourtant censée faciliter son recrutement.

Miser sur l’expérience « candidat » à travers le digital

Les employés sont de plus en plus exigeants et doivent être vus par les employeurs comme des clients. Pensez-vous que ce gérant aurait refusé une vente à un client et lui disant qu’il devait absolument commander son article même s’il l’avait en magasin sous prétexte que l’entreprise avait investi dans une boutique en ligne? Je ne crois pas.

Bien entendu, cet exemple peut sembler presque caricatural, mais reflète une certaine réalité. Plusieurs candidats ne complètent même pas leur inscription sur les sites « Carrière » des entreprises tellement les formulaires sont exhaustifs. Combien de candidats ne reçoivent jamais de nouvelles après avoir transmis leur CV? Combien de recruteurs acceptent les appels téléphoniques des candidats potentiels?

Or, il faut que chaque point de contact avec l’employeur représente une expérience agréable pour le candidat. L’embauche constitue un moment de vérité. Les moments de vérité sont les moments clés qui, dans les interactions entre un candidat ou un employé et une entreprise, vont avoir une forte influence positive ou négative sur leur perception de l’employeur.

L’importance de la relation humaine

La technologie se doit d’être au service de l’humain et non l’inverse. Elle ne remplacera pas non plus le jugement d’un recruteur aguerri sur un candidat potentiel. Les ATS permettent de faire des recherches de candidats efficaces par mots clés, mais cela fait aussi en sorte que de nombreux profils atypiques de candidats sont écartés des processus d’embauche. Je ne suis pas en train de vous dire de bannir les technologies RH de vos pratiques, bien au contraire! Nous utilisons nous-mêmes un tel système. Par contre, je vous invite à ne pas hésiter à décrocher le téléphone pour discuter de vive voix avec les gens, à faire des recherches plus larges afin de ne pas discriminer indûment des profils intéressants dont les compétences peuvent être transférables et finalement à vous montrer aussi disponible que possible auprès des candidats.

En conclusion

L’humain est un être grégaire qui a besoin de contacts avec ses pairs. De plus en plus, les candidats sont à la recherche d’une culture d’entreprise qui correspond à leurs valeurs et non d’un simple emploi. La culture se vit à travers des relations et des expériences humaines. La technologie peut certainement contribuer à faire connaître votre culture d’entreprise et à faciliter le contact avec les candidats, mais elle peut également diluer la qualité de vos interactions si elle est mal utilisée.